Cinque Terre / Alpes Apuennes / Toscane

Jour 1 : Delley – Levanto

Départ sans se presser et par l’autoroute direction le tunnel du Grand Saint Bernard – Aoste – Genova. Ensuite, nous longeons la Riviera di Levante jusqu’à Levanto où nous utiliserons la place pour camping-cars se trouvant tout près de la gare.  Nous y trouvons facilement une place et partons de suite chercher nos cartes journalières pour visiter les Cinque Terre. 16€ par personne pour la journée (trains-bus-musées) et partons manger un pti quelque chose en ville. Première constatation – malgré la fin de saison, il y a pléthore de touristes et peu de petits restos. Donc nous prendrons l’apéro et ensuite mangerons une foccacia sur le pouce dans une des trop nombreuses échoppes qui offre ce genre de nourriture à touristes. 21H00, nous sommes « réduits » confortablement dans notre cellule, cependant avec une oreille pour les bruits de la ville !

Jour 2 : Visite Cinque Terre

La nuit fût comme annoncée par notre app Park4Night : bruyante au possible! Entre les trains, les cloches des églises, les coup de freins et autres vacarmes, nous serons constamment réveillés. C’est tout content que vers 7h30, nous allons prendre notre petit déjeuner à la station service Agip juste à côté du parking. Ensuite départ pour la gare pour prendre le train qui nous emmènera pour la visite, dans l’ordre, de Riomaggiore – Manarda – Corniglia – Vernazza et Monterosso al Mare. Nous allons donc au plus loin pour ensuite revenir vers Levanto. Si ces petites villes sont vraiment splendides ( voir nos photos) elles sont aussi carrément envahies par les touristes de tous genres et de tout âge. La matinée est encore plus ou moins acceptable, mais vers 13h00, il devient difficile de se frayer un chemin et ce n’est pas le bon dîner dans un resto à Manarola qui nous fera apprécier comme il se devrait ces Cinque Terre. C’est la fin de la saison, et il nous semble que même les « locaux » semblent en avoir assez de tous ces touristes – dont nous faisons partie…Si vous partez visiter les Cinque Terre, n’oublier pas de vérifier si les sentiers pédestres entre les villages, dont la très fameuse via dell’Amore, sont praticables ! Malheureusement pour nous deux, tous les chemins pédestres sont fermés!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 3 : Levanto – Granplazzo

On s’y attendait un peu, mais je crois que cette nuit fût la plus horrible jamais passée dans une de nos excursions…idem la nuit d’avant, mais avec en plus un chien écrasé sur la route qui borde le parking, des italiens débarquant en camping-car à 3h du matin, une femme implorant le conducteur du camping-car allemand juste à côté de nous de la laisser entrer à l’intérieur, etc. Conclusion à 7h00 – ce soir c’est un camping quelque part dans la campagne – nous voulons un peu de tranquillité ! Avec les deux guides achetés la veille nous nous dirigeons vers Carrara et ses plus que fameuses carrières de marbre blanc. En route, nous roulons sur la promenade de bord de mer de La Spezia, la même où mon père avait vu le destroyer sur lequel il aurait dû embarquer se faire couler en 1942. Puis nous passons par Marina di Carrara avant de rejoindre Carrara où nous allons tourner en rond pendant un bon moment. Finalement c’est un ouvrier d’une des petites fabriques transformant le marbre en objets divers, qui nous donnera le bon tuyau de la journée : Campo Cecina

depuis Carrara, suivre direction Torano, et ensuite les panneaux touristiques qui par une route très étroite et par endroit interdisant le croisement avec d’autres véhicules nous fait monter jusqu’au dessus des carrières de marbres à proximité d’un hameau appelé Acquasparta . Un car polonais y est monté : chapeau au chauffeur ! Vous comprendrez en regardant notre petite vidéo…

Repas de midi dans un agritourismo tenu par une bande de jeunes sympa et départ en sens inverse pour le parc des Alpi Apuane, via Gragnola – Monzone -Casola di Lunigiana, puis Gramplazzo et son camping-restaurant des Lago Apuane, tenu par une famille très sympathique et qui nous concocterons un repas gargantuesque avec les moyen du bord… A relever les ravioli faits maison qui furent divins. J’oubliais presque leur infatigable petit terrier, qui venait de lui-même apporter sa balle de tennis pour qu’on la lui lance et les sangliers omniprésents!

Jour 4 : Gramolazzo – San Baronto (Lamporecchio)

Enfin une nuit tranquille, même si on avait un peu trop mangé ! Petit déjeuner assis au soleil, décision sur le but de la journée : A savoir, la Grotta del Vento près de Formevolasco, puis le jardin des Agrumes près de Pescia. Les panoramas dans ces Alpi Apuane sont magnifiques, nos photos en disent plus que mille mots, et c’est une vrai découverte. On ne se dirait pas en Toscane. La route pour « grimper » aux Grottes del Vento est vraiment panoramique et étroite.

Les grottes, en elles-même, nous ne les avons pas visitées en ayant de plus vu de plus impressionnantes en Suisse et en France. Repas de midi dans un petit resto familiale juste à côté, puis départ pour Pescia pour la visite du jardin des Agrumes et ses 450 variétés d’agrumes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Achat de confiture de bergamote et d’un flacon de « Orancino » (et pas Limoncelo et Orancelo car cette AOP est utilisable qu’au sud de l’Italie) et nous nous hâtons vers le camping Barco Reale à San Baronto, près de Lamporecchio qui est perché sur une grande colline toscane. La météo annonce la pluie pour demain. Il faudra choisir un but d’excursion en conséquence.

Jour 5 : San Baronto Lamporecchio – Montalcino

Réveil sans pluie, mais avec un ciel bien gris. Après un petit déjeuner sommaire, nous voilà partis pour San Giminiano puis Castellina in Chianti et finalement le Podere Il Cocco 5km au sud-ouest de Montalcino où il y a une place pour camping-car peu connue que nous allons tester. Nous sommes maintenant dans des paysages purement toscans avec sur chaque colline ou presque un Podere avec ces grandes maisons de maître dominant les vergers d’oliviers ou alors les fameuses vignes du chianti. Une fois de plus, nous sommes surpris par la grande quantité de touristes dans les rues de San Giminiano. Américains et Japonais en grand nombre. La cité fortifiée est vraiment très belle et comme dans presque chaque ville toscane, on y trouve trois tours érigées par les familles au pouvoir  au moyen âge et dont la richesse se mesurait à la hauteur de la tour. Un excellent verre de Verdiaccia avec une brusquetta au lard blanc, puis un panino à la porchetta fiorentina constitueront notre repas de midi.

Ensuite, nous repartons vers Castellina inChianti, petite ville où nous avions passé nos vacances en 1987, et qui a beaucoup changée. Elle est bien plus touristique qu’à l’époque. Nous ne nous y attardons pas trop, juste le temps d’un excellent gelato avant de mettre le cap sur Montalcino connue pour le fameux vin Brunello.

Comme il se fait tard, nous cherchons le Podere Il Cocco, mais aucune indication. Il faut donc avoir recours à notre wifi portable pour avoir via internet, les infos manquantes sur l’endroit, Une fois trouvée, c’est donc GoogleMaps qui nous guide jusqu’au Podere. Malgré qu’il est fermé le dimanche, l’accueil est correct et il y a plein de place à choix sur la zone réservée au camper. 10€ par camper  avec électricité et eau comprise pour passer la nuit au calme et au milieu des vignes de la campagne toscane – c’est pas cher payé -enfin…Notons au passage le peu de campings dans la région, et les « Standplätze » sont souvent très bruyantes!!

Jour 6 : Montalcino – Chiarone Scalo

La nuit calme s’est transformée en supplice, car pour protéger le raisin, un canon anti-sanglier a retenti à intervalle plus ou moins régulier de minuit à six heures du matin! Malgré les excuses de la jeune femme à la réception, nous avons donc quitté cet endroit à 8h30 et très déçus, pour aller à Montalcino y prendre notre petit déjeuner et acheter quelques bouteilles du fameux Brunello. Par chance, nous avons trouvé quelques négociants qui avaient  ouvert leur boutique plus tôt que 10h00.

Ensuite c’est par de petites routes à lacets que nous avons traversé la campagne toscane direction la mer. En début d’après-midi, nous arrivons à Carige où se trouve le Giardino dei Tarocchi créé par Niki de Saint Phalle. Que dire sinon que l’endroit est tout simplement magique ! A visiter absolument – même si l’on est pas attiré par l’art en général – car le long des sentiers on se sent redevenir un enfant…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De là, c’est un saut de puce jusqu’au Campeggio di Capalbio à Chiarone Scalo. Mise en place du « camp » et souper au resto du camping qui s’avérera excellent. Vers 21h30, nous aurons même la visite d’un renard à la recherche de quelque pitance laissée par les campeurs.

Jour 7 – Chiarone Scalo – Monte Argentiero – Chiarone Scalo

Aujourd’hui, nous nous octroyons une journée de repos. Ballade en bord de mer et petite sortie pour aller faire le tour du Monte Agentario et sa réserve ornithologique de renom. L’île est reliée au continent par des « tromboli » qui sont des amas d’alluvions qui au fil des siècle ont finalement transformé l’île en presque-île. Nous voilà parti de bon matin par la petite route qui longe la Maremma e après quelques kilomètres c’est le premier cul-de-sac. Demi-tour sur un parking de plage, mais au passage nous voyons quelques chevaux et les vaches aux longues cornes de la race maremannes. Finalement, nous devons nous résoudre à prendre la fameuse via Aurelia pour aller à l’Argentario. Juste avant, nous faisons une petite halte chez Coop pour y faire des achats de produits locaux dont nous ferons cadeaux à notre  retour à la maison. Un long pont nous emmène sur la presque-île et de part et d’autre de nombreux oiseaux sont présents. Passés les deux bourgades de Terrarossa et de Porto San Stefano, la route étroite nous permet de longer les falaises. Mais après une vingtaine de minutes, nous tombons sur une route privée, qui descend à Porto di Torre Ciana, mais avec panneau de menaces pour les non-ayant droit. Difficile donc  d’en faire vraiment le tour de ce Monte Argentario. Par de petits chemins nous rejoignons la route qui monte au Convento Passionisti et redescendons direction Orbetello et retour au camping via Ansedonia. Un peu décevante cette sortie, car il y a des panoramas splendides, mais il est quasi impossible de s’arrêter pour faire des prises de vue.  Fin d’aprem en mode relax au camping.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 8 : Chiarone Scalo – Livorno – Delley

Réveil avec pour ma part un début de crève sévère ! Rangement, petit-déjeuner sur le pouce et nous quittons le camping pour Livorno où nous ferons une pause vers midi et ensuite arrêt vers la 16h00 sur la route ou plutôt l’autoroute nous ramenant vers la Suisse. Nous suivons la via Aurelia jusqu’à Livorno en traversant le parc de la Maremma aux splendides paysages et arrivons pile pour le lunch à Livorno. Après avoir raté la sortie donnant accès à la route du long de mer, nous arrivons finalement, moyennant un petit détour à parquer notre Hilux le long de la plage à quelques mètres d’un joli petit bar appelé la Baracchina Rossa, accueil et sandwichs à l’italienne extra! Si vous passez par Livorno un arrêt vaut la peine et si vous de devez pas reprendre la route leurs cocktails donnaient vraiment envie. Et nous voilà reparti par l’autoroute : Genova – Alessandria – Santhià – Aosta, où l’on fera pause pour une nuit. Plus précisément à Etroubles, mais à notre grande surprise aucun hôtel d’ouvert et le tunnel du StBernard et fermé !

Bon tant pis, comme nous devrons être de retour à la maison demain midi au plus tard, nous décidons de continuer la route et ainsi profitons encore des paysages sublimes par soleil couchant en montant le col du Saint Bernard, puis Martigny – arrêt au Restoroute de la Gruyère pour un Roesti bien de chez nous et arrivons sain et sauf à Delley après une randonnée de quelques 812 km ! Home Sweet Home.

Quelques données
Distance totale parcourue 2015 kms
Distance moyenne par Jour 251 kms
Campings / Parkings:
Levanto Près de la gare 50€ pour 36h
Lago Apuane Gramolazzo € 23 www.campinglagoapuane.com
Barco Reale  San Baronto € 22.40 www.barcoreale.com
di Capalbio Capalbio € 24 www.campingdicapalbio.com

Note: Les prix des camping sont valables pour 2 personnes + électricité/eau + taxes de séjour