Dans les Alpes occidentales franco-italiennes

Ce vendredi, nous partons en tout début d’après-midi pour notre première étape qui sera Aymavilles à côté d’Aoste où nous ferons halte pour la nuit. Chemin faisant, nous décidons de passer par le col du Grand StBernard au lieu du tunnel car il fait très beau et les panoramas doivent être splendides. Pause café juste après le col du côté italien, puis nous descendons vers Aoste et prenons la diretion du Mont Blanc pour finalement arriver à l’aire de parking communale pour Camping-cars d’Aymavilles qui coutera 6euros pour la nuit à 2 pers. Soirée relax avec un bon café au bar en face du parking, puis un bon repas à la vinosteria Antirouille situé à 5 min de marche. Nos voisins se soir seront tranquilles car le parling jouxte le cimetierre. 

Après une nuit calme, sauf peut-être les deux églises que sonnaient heures et demi-heures, nous sommes en pleine forme pour nous rendre au lieu de rendez-vous donné par Abenteuer4x4 : le camping Gran Bosco à Salbertrand. On peut s’y rendre via Turin par l’autoroute, nous choisissons la route à travers les Alpes, soit direction Courmayeur, puis col du Petit StBernard, Val d’Isère, le col de l’Iseran, Bourg St Pierre , le col du Mont Cenis ( fameux depuis qu’Hannibal le traversa avec ses éléphants, et ensuite on redescend vers Susa en italie et finalement Salbertrand que nous atteignons après environs 5 heures de route. Accueil sympa des guides Andreas dit Chäffe et Nick surnommé pick-nicker et des autres participants. Au total nous serons dix 4×4 pour cette semaine dans les Alpes italo-françaises. A 18h, petit breifing d’Andreas, installation des CB dans nos véhicules et souper à la Pizzeria du camping. A priori, l’équipe à l’air sympa…

On retrouve l'équipe de Abenteuer 4x4 !

Jour1

10h00 le groupe se réuni pour nommer les deux groupes de 4 véhicules qui accompagneront les deux guides. Nous sommes avec Andreas et partirons en second avec les 4×4 plus « lents » ! Après quelques kms de goudronnées nous prenons une piste et commençons la montée vers « il Monte Jafferau à env 2800m alt. A 13h00, nous atteignons le sommet et faisons 1 heure de pause au fort Jafferau. Le panorama est grandiose et nous récompense pour les quelques sueurs froides de la montée. Le Sprinter se débrouille très bien mais vu sa taille il y a quelques passages délicats à négocier. Ensuite nous redescendons par la même piste avant de bifurquer sur une nouvelle piste qui nous emmène vers le fort Foens à 2150m alt  où nous fesons la pause de 4h puis repartons vers notre camp du ce soir au « Rifugio Scarfiotti » à 2100m alt. Le souper y est excellent avec salade russe, pâtes au pesto et polenta al ragu suivi d’un délicieux tiramisu… Avec un bon verre de rouge, on ne devrait pas avoir de problème à dormir. Dehors il fait encore 13degrés à 22h30. Demain, nous allons monter vers le col du Sommeiller !

Jour 2

Aujourd’hui encore le beau temps est de la partie. Le col du Sommeiller sera notre but de la journée, et avec ses 3002m le plus haut col carrossable d’Europe. La piste n’est pas des plus simple surtout le mur au-dessus du Rifugio avec ses virages à épingles très très serrés qui sont très difficiles à prendre en une fois avec un Sprinter vu sa taille. La montée se passe relativement bien même si le dernier morceau de piste est très bosselé. Après avoir été secoué dans tous les sens, nous arrivons vers 13h au col. Le panorama est tot simplement à vous couper le souffle. Nous profitons de nous dégournir les jambes et de manger un morceau. Reste plus qu’a redescendre par la même piste. Et la descente sera à vous faire monter le taux d’adrenaline, surtout le virage le plus serré dans le mur de départ où pour corser lexercise il y avait un petit 4×4 italien qui avait crevé, J’avoue que la manoeuvre sera « à la limite » et  jamais plus je n’aimerais me retrouver à faire des manoeuvres aussi périlleuses..Ensuite, encore un petit passage de ruisseau pour bien terminer ce 2ème jour . Retour au camping Gran Bosco et soirée tranquille autour d’un feu de camp, arrosé avec un Röteli extra stark. Aujourd’hui c’était à la limite supérieure de ce que j’aimerais faire en conduite offroad !

Jour 3

Cette journée devrait être plus cool selon les guides. On verra bien. Départ vers 10h15 en direction de Susa. Ensuite nous empruntons une route goudronée qui montent en lacets vers le col delle Finestre – plus de 80 lacets ! A la fin des lacets, il faut enclencher les vitesses courtes car nous sommes sur piste caillouteuse jusqu’au col. Petite pause pour faire quelques photos puis nous repartons via la route alpine qui suit les crêtes à plus de 2000m alt, et passant par le col de Assietta pour ensuite redescendre vers Sestrière. La piste est correcte avec quelques belles épingles à négocier mais ça secoue passablement dans notre Sprinter ! Ce soir nous faisons halte dans l’agritourisme Le Brusa. Succulent repas à 6 ou 7 services, vin de la maison, et une bonne ambiance à table. Vers 22h, nous rejoingnons Indy pour une bonne nuit au milieu du troupeau de vaches et de leurs petits veaux.

Jour 4

Ce matin il fait que 6 degrés dehors, que c’est bon de rester dans les plumes tout en enclenchant le chauffage Truma pour réchauffer l’intérieur du Sprinter. Nous avons décidé ce matin de faire une pause et de ne pas faire la première étape consistant à aller voir une cascade au fond de la vallée. En lieu et place une promenade le long de la rivière pour y repérer une éventuelle truite, puis un peu de lecture tout en admirant les jeunes athlètes du cadre italien faire des kilomêtres aller-retour afin de profiter de l’altitude. Vers 12h00 les autres véhicules sont de retour et nous partons avec notre groupe faire l’ascension vers il lago nero puis le refuge Mautino. Après la pause de midi euh 14h00, nous redescendons pour passer la frontière et prendre la direction de Briançon, puis Gap. Quelques 12km plus loin nous obliquons pour monter à un autre magnifique point de vue côté français se situant quand même à 2300m alt – la Tête de Fouran sur Réotier. De là, nous redescendons vers le camping « La Fontaine » à Guillestres dans les Hautes Alpes, où bien fatigué de cet journée nous passons un agréable moment en bonne companie. Nous venons de parcourir la fameuse « Strada dell’Assietta »!

Jour 5

Quelle chance ! Encore un jour splendide qui s’annonce. Direction le col du Parpaillon et son fameux tunnel qui me donne des cheveux gris… Notre guide pense que ça devrait passer à 99% et moi le % manquant me fait soucis car j’ai pas envie de bloquer toute le monde si le Sprinter ne passe pas, plus en est s’il est endommagé ! La prudence étant bonne conseillière nous décidons de monter le Parpaillon jusqu’à 2/3 puis après la pause de midi de faire demi-tour pour rejoindre Largues par le col du Vars et la vallée de l’Ubaye, En route nous faisons une halte café à « la Petite Friandiance » un petit resto situé au départ de la route du col du Parpaillon et bien nous en a pris car nos desserts étaient dignes des plus grands cinq étoiles ! Le summum : un flan caramel avec génépi infusé dans le lait de fabrication – juste divin ! Nous arrivons au camping quasi en même temps que notre groupe et tout le monde pense que le Sprinter serait passé dans le tunnel – enfin nous avons pas eu de stress…Soirée poisson grillé et feu de camp jusqu’à tard…

Jour 6 

Cette dernière journée sera consacrée à faire la route alpine militaire de Maira-Stura. Asphaltée pour une bonne partie, elle est cependant très étroite. Notre guide nous assure que Indy peut l’emprumter sans problème, il faut juste que le conducteur, moi, sois attentif et pas intrépide. Lorsqu’il y a doute, Corinne ou Andreas me guideront pour les passages les plus délicats. Et c’est parti – nous passons la frontière et roulons direction Cuneo puis au fond de la vallée nous remontons par une route étroite mais asphaltée jusquà 2000m alt environs puis passons à de la piste et atteignons notre point de pique-nique à 2700m alt vers 12h30. Pendant l’heure de pause , Corinne profite de partir à la recherche de cristaux de roche et finit par en trouver quelques petits. Ensuite nous repartons par la piste jusqu’à un vieux fort militaire où j’en profite pour filmer les intrépides du groupe partis faire du 4×4 de niveau avancé, qui se soldera par une crevaison de l’Hilux. Nous repartons dans un panorama à vous couper le souffle mais avec des passages qui requiert toute mon attention. Finalement c’est la descente et l’arrivée au camp. Ce soir nous avons le souper de fin de raid.

Maintenant je sais jusqu’où mon Sprinter peut aller. Ce qui est sûr c’est qu’il est passé presque partout mais il fait pas mal de doigté et surtout faire bien attention à la descente car avec plus de 3t ça peut vite se mettre à glisser…

Conclusions:

Magnifique semaine orchestrée très professionnellement par Abenteuer 4×4 qui maîtrise leur sujet. A notre goût peut-être un petit peu trop de piste, mais on voulait tester alors maintenant on sait jusqu’où aller avec notre Sprinter! La chance d’avoir eu tous les jours du soleil et des panoramas à vous coupez le souffle! Reste plus qu’à prendre route du retour avec une petite escale à Courmayeur, une nuit au camping Monte Bianco, et le retour à la maison via le col des Mosses ( un de plus je sais, mais on y prendrait goût hihihi ).  A la prochaine …

2018-09-21T17:24:21+00:00

About the Author:

Leave A Comment

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :